Mon incroyable année 2017

Cet article, je l’ai écrit plusieurs fois, dans ma tête. Je vous préviens, c’est un article heureux, parce que cette année a été incroyable, pleine de rebondissements, de surprises, d’opportunités, de voyages, de découvertes, de rencontres, de quelques larmes, de prises de conscience mais surtout de bonheur. L’an dernier, il y a un an jour pour jour, j’étais à la montagne, en France avec ma meilleure amie, je lui disais que je la sentais bien cette année 2017. J’étais si loin de savoir ce que cette année me réservait. Retour sur ces 12 mois qui ont tout changé.

 

Janvier, préparation de ma valise, dans mon appartement à Lyon, je m’apprêtais à m’envoler pour 3 mois à Singapour. J’ai passé la moitié du mois à faire la fête, la seconde partie du mois à bosser d’arrache pied. Il y a eu une grande explication avec ce mec, cet ex, ce mec inavouablement inoubliable. C’était le bon moment pour partir à l’autre bout du monde, loin de lui, de tout, de tout le monde. À la fin du mois de janvier, c’était la première fois que je partais aussi longtemps de France.

 

Février, la grande vie d’expat à Singapour. Appartement à la vue époustouflante, je vivais sur une île ! Visite, bronzage, travail, shopping, cocktail et découverte du sud de la Malaisie le temps d’un week-end : Malaca. Le mois s’est terminé avec la visite de mes parents et de ma soeur qui sont venus pour mon anniversaire. On s’est envolé tous les 4 pour Bali.

 

 

Mars, le mois de mars a commencé par un road trip en Thaïlande avec mon acolyte de voyage en ce début d’année. Je suis tombée amoureuse de Chiang Mai, des éléphants et des smoothies à l’avocat. Retour à Singapour, dans mon condo de folie. Bon je travaillais quand même, ce n’était pas les vacances hein. Enfin pas trop!

 

 

 

Avril, mon séjour touché à sa fin, le retour en France. J’adore la France, mais le retour à été choquant. Très choquant. Choc culturel, Singapour est tellement safe, propre, heureux. Je me souviens le mec qui a craché devant moi en sortant de l’aéroport. Bienvenue en France ! Puis un choc, tout le monde avait continué sa petite vie, j’étais partie, puis je suis revenue et tout été pareil, sauf moi. J’ai mis du temps à me réadapter à mon quotidien en France, Métro (dans mon cas c’est le train, l’horreur quoi), Boulot, Dodo.

 

Mai, je pense que c’est dès le mois de Mai que cela à commencé à se dégrader, mon patron ne me payait plus, il est parti à l’étranger et je ne l’ai plus jamais revu (non non toujours pas d’ailleurs). À partir de la à commencer la quête à la survie financière, j’allais travailler, et je n’étais pas payé. Je vivais d’espoir, l’espoir d’avoir mon argent. Quelle erreur. Cette histoire a terminé en procès et je n’ai toujours pas été payé. Bref c’est une autre histoire.

 

 

Juin, j’ai posé tout mes congés payés, j’ai passé le mois auprès de ma famille dans le sud de la France, je cherchais un nouveau job et j’avais trouvé. À moi la vie parisienne! Je cherché un appartement, je devais commencer le premier juillet. Et puis un coup de téléphone a tout changé. On me propose un poste à Montréal. Oui, au Canada. Allo Maman, si je pars au Canada, tu me dis quoi ? Fonce. Et c’est ce que j’ai fait. Mon employeur ne m’ayant pas payé depuis 3 mois, un départ à l’étrange était compliqué. Je remercie ma famille, sans leur aide, je ne serais pas là. Aide financière oui, mais surtout mentale.

 

Juillet, visa, valise, préparation de mon expatriation. Mais qu’est ce qu’on met dans une valise pour partir un an dans un pays ou la température peut descendre à 40° ? Et puis après avoir dit au revoir à ma famille, mon grand-père, j’étais dans l’avion. Direction le Canada, pays où je n’étais jamais allée, je ne connaissais personne.

 

 

Août, j’ai démarré mon nouveau boulot, entreprise exceptionnelle, petit appartement trouvé en seulement 2 jours. Découverte de Montréal et vous savez quoi ? je me suis même fait des amis. en Août je suis aussi retournée en France pour le séminaire de rentrée de ma nouvelle entreprise, je suis retournée au canada avec une seconde valise.

 

 

Septembre, Dallas. Mon premier déplacement professionnel. Non mais l’année de pas mal de première fois. Je me suis fait pote avec mon épicier, j’ai mes habitudes de courses et de shopping. Je me rend compte que je suis tout simplement bien à Montréal, épanouie et complètement moi même. Je suis avec des personnes qui me ressemblent et je suis tout le temps heureuses, j’ai le smile quoi!

 

 

Octobre, Vancouver et Quebec. Je visite du pays, avec des amis et pour le travail. Je prends mes marques et j’adore mon travail, c’est bon, je sais ce que je veux faire professionnellement. Je fais des projets, j’aime tellement tout, toute ma vie à Montréal.

 

 

 

Novembre, une de mes meilleurs copine française qui me rend visite pendant 10 jours. À nous Toronto et les chutes du Niagara. Elle me dis que j’ai de la chance d’être ici, je lui dis que j’ai du crans surtout. J’ai abandonné un post à Paris dans une super start-up, j’ai demandé de l’aide à mes parents et j’ai tout quitté en 2 semaines pour partir vivre dans l’inconnu le plus total. Est ce que j’ai eu peur ? Non. Est ce que je regrette ? Non. Est ce que j’ai déjà eu un coup de mou ? Non, je suis trop bien ici, c’est tellement évident.

 

Décembre, le mois est passé à une vitesse éclair. On est le 29, je me suis réveillée le 25 à New-york, je suis revenue le 26 à Montréal avec ma soeur. Et demande on retourne à New-york pour fêter la fin de cette année incroyable. Cette année qui m’a fait comprendre beaucoup de choses.

 

 

Ce que je peux me souhaiter pour 2018 ? De vivre encore plus fort, de croire en mes rêves et mes ambitions. Non je ne suis pas née avec une cuillère en or dans la bouche. Mais je peux compter sur mes amis, qu’ils soientt de longue date ou depuis peu, sur ma famille plus que jamais. Et avec de l’ambition, un grand sourire et la rage d’y arriver et bien je peux vous le dire : on y arrive.

Bilan : 6 pays, 17 villes, 70 heures d’avion.

Profitez de la vie, à lundi!

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Vous pouvez aussi aimer...

Un commentaire

  1. Une année complètement dingue ! Et je suis tellement contente pour toi 🙂
    Je suis aussi ravie de cette rencontre certe virtuel et Je ne peux que souhaiter qu’elle devienne IRL en 2018 …

    Et attends moi au Canada ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *